AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




Partagez | 
 

 Sans mémoire, tout est nouveau

Aller en bas 
AuteurMessage
Shane Hawkins
fondateur au fessier d'argent
avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Magie:
105/100  (105/100)
Métier : Roi d'Etelka

MessageSujet: Sans mémoire, tout est nouveau   Dim 12 Aoû - 18:19



Voilà bien quelques heures qu’on était venu lui annoncer la présence d’un groupe d’hommes dans les environs vers le sud. Il ne s’agissait pas des soldats et des chevaliers du Royaume d’Autriche. On lui avait dit que ce groupe ressemblait plus à une meute de nomades qu’autres choses. Mais à leur époque, de tels déplacements ne se faisaient pas… Pas sans autorisation royale des Seigneurs locaux, ou du moins pas aussi nombreux. Il craignait aux barbares… A moins que…. Ces hommes n’étaient, disait-on, pas des combattants, rien de bien hargneux ou sauvage, sauf quelque uns d’entre eux, mais pour beaucoup, c’était insignifiants. Alors, qu’étaient ces voyageurs ? Il chercha Lirya, allant à ses appartements, mais ne la trouva pas. Il chercha longuement, éperdument, mais sa prêtresse semblait introuvable. Au fond, il ne serait pas étonnant qu’elle soit au village. La Gardienne aux Poupées étaient très bien vue et aimée auprès de la population, elle apportait soutien et réconfort. Rien qui ne puisse déplaire à chacun. Elle était une femme plus que dévouée à sa tâche.

Alors il se dit qu’il la verrait sûrement ce soir, lorsqu’elle rentrerait au château pleine d’épuisement. Il s’en fut à la bibliothèque. Cette aile était encore en construction par endroit. Dans la bibliothèque, il y avait encore peintre qui décorait le plafond de se bâtiment avant-gardiste comme en en trouvait à l’époque dans les grandes villes Italienne, berceau de la Renaissance à venir. La bibliothèque était une grande salle, fort éclairée de ses fenêtres vitrées. Les étagères couvraient chaque mur du sol au plafond, on y plaçait encore de nouveaux ouvrages que des écrivains d’Etelka écrivaient ou qui avaient été volés dans les alentours. Mais le vol serait bientôt fini. Il avait proclamé l’autarcie pour la sauvegarde de son peuple, la cité se refermait progressivement, se débrouillait par elle même, sans chercher à avoir l’aide des alentours. Et puis là, sur un siège, il y avait Lirya qu’il avait tant cherchée et elle était là… En train de coudre. Il avança vers elle alors :

« Lirya… C’est un nouvel arrivant ? »

Demanda-t-il. La réponse, il la connaissait bien, Lirya faisait rarement des poupées comme ça. Elle devait sentir l’arrivée prochaine d’un habitant… Ou de plusieurs. Voilà donc la question qu’il voulait lui poser depuis qu’il avait appris la nouvelle de ce peuple voyageur.

« J’ai besoin de savoir… S’il est seul... »

Demanda-t-il au sujet du personnage que la poupée naissante de sa prêtresse représentait. Il la regardait, ses yeux d’un bleu très clair tournés vers elle, son visage fin entouré de ses longs et lisses cheveux noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Dim 12 Aoû - 21:23

Lirya avait ressenti une arrivée. Une arrivée importante, puisqu'il semblait avoir plusieurs personnes dans le groupe qui allait se poser à Etelka. Enfin, plusieurs.. Beaucoup de plusieurs, alors. Elle ne connaissait pas le nombre exact de personnes qui allaient arriver mais savait qu'il y en aurait pas loin d'une bonne centaine. Peut-être un peu moins. Cela veut dire qu'elle allait devoir consacrer beaucoup de temps à fabriquer les poupées.

Dans son appartement, tôt le matin, elle ressembla donc toutes les affaires qui lui permettaient de concevoir les poupées. Elle en prit pour en faire deux ou trois. Elle ferme son appartement à clé, puis se dirige vers la bibliothèque. Elle y serait au calme, et la construction des lieux lui permettrait d'avoir un léger bruit de fond. Elle choisi un siège où elle pourrait rester une bonne partie de la journée sans avoir mal au postérieur. Elle devrait songer à demander au Roi un siège où elle serait à l'aise pour y passer des heures et des heures sans se faire de mal.

La prêtresse prit un morceau de tissu, beige, et coupa un carré approximatif d'un mètre sur un mètre. Elle pris soin de faire un marquage à la craie, pour délimiter la forme de la poupée. Ça ressemblait vaguement à un rond, dessus un triangle et deux traits, qui formaient la tête, une robe, et les bras pour les poupées de femmes, et pour les hommes, cela ressemblait à une étoile. Cela lui permettait de mieux les différencier, parce que si un groupe d'une centaine de personnes arrivaient, elle ne s'y retrouverais jamais.

Elle découpa donc son tissu un peu plus large que ce qu'elle venait de dessiner pour laisser de la marge. Elle découpa aussi le derrière, ainsi, elle n'aurait plus qu'à mettre de la mousse à l'intérieur, puis la coudre à la main. Elle prit ensuite une aiguille, un fil, le passa agilement à l'intérieur du minuscule passage qu'offrait l'aiguille, et commença à assembler les deux morceaux. Les femmes étaient, d'un certain côté, plus rapide à faire, puisqu'il y avait moins de virages à niveau du triangle.

Elle mit jusqu'au repas du midi pour finir entièrement la première poupée. Elle avait mit la mousse avant la fermeture au niveau de la tête. La poupée semblait correctement faite. Aucun fil ne dépassait, le tissu était coupé parfaitement, rien ne débordait. Elle se permit de faire une pause pour déjeuner. Mais reprit tout aussitôt sa collation terminée. Elle enchaîna donc la seconde poupée. Le temps passait à une vitesse affolante, et concentrée dans sa tâche, elle n'entendit le Roi la rejoindre.

Elle ne répondit pas à la première question. Pas par manque de politesse, mais Shane savait très bien qu'elle ne ferait pas de poupée si personne ne venait. Cela ne servait donc à rien de répondre. Elle continua donc la fin de la poupée homme qu'elle faisait, en attendant la question prochaine du souverain. Ce qui ne tarda pas à arriver. S'il était seul.. Évidemment que non, mais elle ne pouvait le blâmer, il ne savait pas, contrairement à elle.

« - Non, il ne sera pas seul. Loin de là.. Regardez, j'en suis à ma seconde poupée, pour aujourd'hui. »

D'un signe de tête, puisque ses mains étaient occupées à mettre la touche finale à sa poupée, elle désigna la poupée qui reposait dans le panier qu'elle avait apporté pour les mettre dedans une fois terminées. Lirya soupira, avant de reprendre la parole.

« - J'en prévois une centaine, ou peut-être un peu moins. Cela va me demander beaucoup de temps, avant que je ne les fasses toutes. J'en suis à deux, pour aujourd'hui, mais il va falloir que je me mette à en faire la nuit, un moins une, pour accélérer le mouvement. Je ne peux, même si j'ai la technique, me dépêcher de trop en faire, cela fausserait leur résultat final, et je pense que je ne ressentirai rien de ses poupées-ci. Même si la situation est importante. »

Elle aurait voulu aller plus vite, c'était certain, mais elle ne pouvait faire un mauvais geste, et devait prendre son temps pour les faire. Elle espéra ne pas trop décevoir Shane par sa lenteur à les fabriquer. Mais il y en avait tellement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Shane Hawkins
fondateur au fessier d'argent
avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Magie:
105/100  (105/100)
Métier : Roi d'Etelka

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Lun 13 Aoû - 21:56




Il regardait cette poupée, de sexe masculin semblait-il avec un intéressement particulier. Il avait toujours aimé la manière singulière dont Lirya fabriquait ses poupées. Ce n’était pas une usine, elle prenait parfaitement de temps de faire connaissance avec le tissu, dialoguer lentement avec chaque couture et découvrir l’âme qui occuperait cette future poupée. C’était fascinant le soin qu’elle accordait à ces petites choses. Il en avait toujours été ébahi dès le début. Il s’assit, dans un siège près d’elle et ses yeux clairs détaillèrent le visage concentré de la prêtresse. Il n’avait jamais rencontré une femme aussi dévouée et bonne. A Etelka, elle était la représentante du bien-être. Tant qu’elle était là, il se sentait certain qu’elle éviterait bien des désastres, calmant les cœurs avant qu’ils n’explosent tels une bombe dévastatrice. Car la vie dans la Cité était belle certes, mais dure. Il fallait avancer droit pour croître, et pouvoir se refermer, vivre en autarcie. La survie de la cité en dépendait. Son regard se posa finalement à nouveau sur la poupée. Il avait les coudes sur ses genoux, légèrement penché en avant. Non pas que le roi ne savait pas se tenir droit, mais parce qu’ainsi, sa tête était plus basse que celle de la prêtresse, il espérait croiser son regard. Mais Lirya était infiniment concentrée sur la poupée. Elle avait l’air de ne pas vouloir perdre ne serait-ce une minute. Il la sentait préoccupée. Son impression était d’ailleurs bonne. Il le sut à l’instant même où la Dame lui répondit qu’il n’était pas seul, le nouvel arrivant. Son regard se posa sur la poupée, une femme, posée soigneusement dans un panier au sol. Deux ? Il tendit la main pour ramasser cette poupée, caressa le tissu avec doucement, la tête ailleurs. Qui étaient cette femme et cet homme ? Et puis tous les autres ? Sa crainte s’avéra être réelle lors qu’il entendit près de cent. Alors ces voyageurs n’étaient pas des voyageurs ordinaires, mais probablement de futurs Etelkans. Lirya n’aurait pas réalisé leur effigie pour rien. Il savait qu’elle sentait les gens venir. Alors était-ce ce groupe au sud de la Cité ? Ou bien y avait-il encore un autre groupe dans les environs pour lequel il n’avait pas été averti ?

« Une centaine… »


Fit-il dans un souffle presque absent. Quand on savait que la cité comptait à peine un millier d’habitants, une centaine de personne c’était un accroissement de 10% de la population. En termes moins mathématiques et plus concrets, on avait : problème affreux de logements, de nourriture, crise économique à venir. Lorsqu’il fallait nourrir neuf bouches, il faudrait en nourrir une dixième, en loger une dixième, en vêtir une dixième. Ca avait l’air de rien comme ça, mais c’était réellement inquiétant à l’échelle d’Etelka. S’il s’avérait que Lirya avait raison, il allait falloir préparer leur arrivée dans une grande action d’envergure. Et ce n’était pas qu’un centaine de poupées en plus qu’il faudrait ! C’était un travail colossal.

« Ménagez-vous Lirya. Si vous n’avez pas fini à leur arrivée, vous les ferez par la suite, au fur et à mesure. Je ne veux pas que vous mettiez votre santé en danger, j’ai trop besoin de vous. Tant en tant que souverain… Qu’en tant qu’homme. »

Lirya avait été présente lors de la descente aux enfers de Shane. Elle l’avait connu du vénérable évêque à l’ignoble excommunié. Mais elle avait toujours été là. Et elle avait sa poupée. Elle connaissait toujours chacun de ses états d’âme. Elle avait ce don là. Il reposa délicatement la poupée dans le panier. Il ne lui avait pas fait de mal, il ne faisait jamais de mal aux poupées de Lirya lorsqu’il les prenait. Il posa son regard sur la poupe masculine qu’elle avait entre les doigts :

« Parlez-moi de lui. Qui est-ce ? D’où vient-il et quelles sont ses ambitions ? »


Demanda-t-il alors. S’il connaissait les intentions de l’un d’entre eux, il connaitrait les intentions des tous. Il ne l’avouerait pas de vive voix, mais Lirya devait bien le savoir : il avait peur.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Mar 14 Aoû - 14:39

Elle continuait sagement la dernière touche de la poupée, en laissant le Roi se remettre de ses émotions. Il était vrai qu'une centaine de personnes qui allaient arriver serait un gros mouvement, autant pour eux, que pour les etelkans. Comment allaient-ils tous tenir dans Etelka ? La cité lui semblait si petite, à l'instant, et le nombre de nouveaux venus si grand.. Elle ne savait pas comment le Roi allait pouvoir gérer cette situation. Fallait-il agrandir leur territoire ? Cela semblait peu possible, Etelka étant une cité invisible pour quiconque n'y croit pas, il ne faudrait quand même pas abuser.. Enfin, elle ne savait pas.

Elle se doutait de l'état d'âme de Shane. Pas besoin d'utiliser son don pour le savoir. Juste le connaître. Et puis, qui ne serait pas inquiet face à l'arrivé de 90 personnes dans sa ville, alors que rien ni personne n'est prêt à les accueillir ? Ça sentait les problèmes, cette histoire. Elle secoua la tête. Et écouta le souverain lui parler.

Lily savait qu'il s'inquiétait pour ses sujets, qu'il voulait juste que la cité prospère. Mais, au fond d'elle, elle avait ignoré le fait qu'elle était importante pour lui. Elle aidait tout le monde, pour leur bien, pour le bien d'Etelka, mais ça ne faisait pas d'elle une personne importante. Ce qui le faisait, c'était son statut de prêtresse. Elle aimait son rôle, vraiment, elle ne se sentait pas rejetée, à cause de son don qui enlève toute intimité à toute personne pour elle. Beaucoup, en parlant des chrétiens, n'auraient aimé être fouillé dans leur passé et leur présent. Enfin, elle se doutait que certains etelkans n'aimaient pas ça non plus..

« En tant qu'homme » Que voulait-il dire par-là ? Elle leva la tête et fronça légèrement les sourcils, en signe d'incompréhension. Puis secoua la tête, encore une fois. Elle regarda sa poupée, elle était terminée. Un sourire tendre, mais satisfait vient se loger sur ses lèvres. Un instant. Elle n'écoute plus le roi. N'en à rien à faire. La poupée veut lui parler. Elle veut lui transmettre, tout de suite. Lily ne comprend pas l'empressement, c'est rare, les fois où les poupées font ça.. Ça détermine en général un caractère fort. Elle avait vu ça, avec une poupée, celle d'une femme.. Elle s'en rappelait encore.

''Lirya fabriquait tranquillement une poupée, alors qu'elle siégeait à côté du Roi. Ils discutaient tranquillement en même temps, mais tout d'un coup, la jeune prêtresse se stoppa. Tenant la poupée à deux mains, elle avait le regard dans le vide. Elle faisait peur, sur l'instant, on aurait cru qu'elle était possédée. C'était le cas, évidemment, mais par la poupée, pas par une autre âme. La poupée l'avait pour ainsi dire ''forcée'' à lire en elle. Et elle avait vu Aethelbald.''

Et depuis, elle ne touchait que rarement à la poupée. Elle avait était effrayé. Bien qu'en fait, il n'y en avait de raison. Mais là, ça recommençait. #Aidrian regardait partout autour de lui. Il cherchait, cherchait, mais ne trouvait pas. Et il n'en pouvait plus. Trop d'attente, c'était insupportable. Il avait promit de protéger cette fille. La fille de son seigneur. Et il allait le faire, parole d'écuyer. S'il avait pu être chevalier.. Seulement si.. Ça l'aurait aidé. Rien qu'un peu, certes, mais il aurait eu plus d'influence. Lui-même se rappelle.. Cette fille, fille de seigneur, qui avait trouvé la folie, d'après les plus croyants au Christ. Et qu'il avait sauvé. Dans sa province, il était reconnu comme bon écuyer, mais lorsque son désir d'être chevalier allait se produire, il avait du fuir. « Il avait défendu une sorcière ! Il en était donc un ! » Voilà ce que l'on disait.. Il allait trouver un endroit où ils seraient en sécurité, tous, lui, elle, Rowanne.. Tous.#

En reprennant ses esprits, elle vit Shane la regarder. Il attendait son compte-rendu. Mais encore trop sonnée, elle ne comprit pas. Alors, il lui posa directement la question. Qui habitait cette poupée ? Comment s'appelait-il ? Pourquoi il était aux abords d'Etelka ?

«  - Mon Roi, il s'agit d'un certain Aidrian Horvath. Assez âgé, il paraît. Une trentaine d'année, approximativement. Il venait de la Province, mais je ne sais d'où il vient exactement, encore. Il est accompagné d'une jeune fille, qu'il semble protéger, et ont étés tous deux accusés de sorcellerie. Il recherche un endroit où ils pourraient tous être en sécurité. Tout leur groupe. Ils recherchent, sans le savoir, Etelka. »

Elle espérait avoir répondu convenablement aux attentes du roi. Elle le regardait gravement, comment allaient-ils faire ? Comment allait-elle faire ? Elle en était à deux poupées en une journée.. Cela lui prendrait plus d'un mois à toutes les faire. Et elle voulait les faire avant leur arrivée. Elle devait savoir qui habiterait Etelka prochainement, et leurs intentions. Si elles étaient mauvaises, elle se devait de prévenir Shane, et les autres prêtresses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Shane Hawkins
fondateur au fessier d'argent
avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Magie:
105/100  (105/100)
Métier : Roi d'Etelka

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Mar 14 Aoû - 20:42


Silencieux, après sa question, il laissa à Lirya tout le loisir de consulte loisir de converser avec la poupée en question. Il l’avait déjà vu plusieurs fois interroger ses poupées. Il ne fallait pas obligatoirement faire silence dans ces moments là, mais Lirya n’écoutait plus, elle n’entendait que la voix de la poupée. Il devenait alors inutile d’ouvrir la bouche et de converser avec elle, donc il se taisait, détaillant son visage fin. Il avait peut-être bien dix ans de plus qu’elle, il avait connu Lirya très jeune, dès le jour où elle était entrée au couvent. Il l’avait vue grandir, comme un père voit s’épanouir un enfant (sauf qu’il n’avait pas l’âge d’être son père fort heureusement. Il l’avait longuement côtoyée, si bien qu’il n’avait probablement pas de secret pour elle, tout comme elle ne devait pas en avoir envers lui, ou si peu. Elle l’avait vu dans ses heures les plus sombres, dans les prisons de Vatican, au cours de son long et douloureux procès. Elle l’avait vu perdre sa foi, dilapidée à coup de brutes accusations. Vraies de toutes évidences. Il s’égara sûrement, son esprit se laissait aller quelques secondes. Il avait fait du chemin jusqu’ici. Il avait mis toutes sa foi dans Etelka, il ne pouvait prendre le risque de la contempler en plein destruction, ce serait pour lui une deuxième mort.

Aidrian Horvath. Il ne connaissait pas, il avait beau fouiller dans les méandres de sa mémoire, ce dont on lui parlait ne faisait écho en rien qu’il puisse connaître. Du moins pour le moment. Ils recherchaient Etelka. Ils finiraient par la trouver. La Cité, si on leur expliquait que cet endroit existait, alors on pouvait le voir. Mais Etelka avait ses limites. Elle n’était pas grande à l’infini, son château et son village étaient déjà d’une ampleur considérable, mais il faudrait loger ces gens. Fort heureusement on manquait plus de toits que de place. Pour construire des maisons, il fallait du bois. Alors il fallait aller dans la forêt, avec tous les risques que cela comprendrait. Il allait falloir user de la magie pour nourrir tout ce monde, développer la culture par la magie. Il aurait bientôt besoin d’Ariane dans ce projet, elle serait alors d’une aide des plus précieuse. Il se posait un autre problème. Ces gens étaient-ils bénéfiques la cité ? On dit bien que l’enfer était pavé de bonnes intentions. Chercher un refuge, soit, mais qu’adviendrait-il, dans des temps futurs, de cette fameuse cité ? Il faudrait être prudent. Les poupées de Lirya seraient une aide précieuse. A faire le calcul de trois poupées par jours, il faudrait à Lirya un mois pour confectionner chacune des poupées de chaque nouvel habitant. Or, ils n’auraient peut-être pas tout ce temps-là. Pour construire des maisons et faire des réserves, ça aurait, ça demandait du temps. Beaucoup de temps. Et les pèlerins étaient à une journée à cheval d’ici. A moins qu’ils ne s’égarent, il faudrait un miracle pour que les choses s’organisent correctement.

Il se demandait si Lirya commençait par faire les personnalité les plus importantes du groupe, les plus marquées, celles dont elle pouvait percevoir plus facilement les ondes que d’autres, plus cachés, plus secrets. Il devrait voir Ariane pour lui demander d’agir sur les terres d’Etelka, ils devaient récolter maintenant des fruits et des légumes mûrs et replanter à nouveau une seconde fois dans l’année. Il savait que la Main Fertile en serait capable. Elle pourrait s’entourer des personnes ayant le même don qu’elle. Il devait également voir avec Aethelbald quel statut donner à ces nouveaux pèlerins le temps qu’ils s’acclimatent à la vie à Etelka. Ces gens là auraient beaucoup de choses à apprendre. Il devrait aller vers le sud et voir à quoi ressemble ce peuple de ses propres yeux. Il respira profondément et regarda la poupée qui était dans le panier :

« Et elle ? Comment s’appelle-t-elle ? »




[HJ : Lirya a aussi connu Rowane au couvent qui y est restée 4 ans avant d’être mariée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Mer 15 Aoû - 19:17

Elle voyait bien que Shane avait peur. Elle ne pourrait le dire exactement, sans avoir de poupée à portée de main, mais bon, en le connaissant un minimum.. Elle le regarda de longues minutes, alors qu'il semblait plongé dans d'intenses réflexions. Elle n'arrivait pas à savoir à quoi il pensait, et après tout, elle ne le voulait pas. Sa télépathie n'en était pas encore à un stade très développé, mais pour le moment, ça lui était égale. Elle devait fabriquer les poupées, et.. le plus vite possible. Devait-elle sacrifier ses nuits ? Possiblement, oui. Malgré ce que le roi lui avait dit, elle se devait de répondre à son devoir, à son don. Si seulement elle avait pu voir, sentir l'arrivée des pèlerins, il y a quelques jours, plutôt qu'aujourd'hui.. Ça les aurait grandement arrangés.

Lily alla poser la poupée d'Aidrian à côté de celle qu'elle avait faite plus tôt. Elle décida tout à coup de prendre le temps d'écouter cette poupée-ci. Voyant que Shane était encore perdu dans ses pensées, et qu'il ne lui en voudrait sûrement pas d'en vouloir un peu plus, elle allait prendre l'autre poupée.

Rowane. Elle la connaissait. Elles étaient au même couvent. Pas longtemps, du moins pour Lily, puisqu'elle avait passé quatorze années de sa vie là-bas. Donc, plus de la moitié, en constatant.. Enfin, elle avait croisé la jeune Rowane pendant environ trois ans. Elle se concentra donc un peu plus sur la poupée. Cinq ans s'étaient écoulés.

#Un hurlement à en déchirer les tympans semblait être le début d'un appel, se faisait entendre. Rowane se métamorphosa donc, sa forme lupine l'aiderait bien plus à comprendre que sa forme humaine. […] Rien d'intéressant, juste une histoire dont elle ne voulait pas se mêler. Une fois sa forme humaine reprise, elle rejoignit le groupe, son groupe. Elle croisa d'abord Aidrian avec sa petite protégée, ensuite, elle rejoignit sa mère. Elles discutèrent en moment, et Rowane, décidée, la quitta, et allant à la rencontre d'Aidrian, se mirent à parler de comment ils allaient rejoindre le prochain village. Leur nombre ayant énormément accru ces derniers temps. Bientôt, se dirent-ils, avant de partir chacun à ses occupation.#

Lirya fut étonnée, dans un premier temps parce que la fille à qui appartenait lui semblait jeune, et qu'elle avait vécu beaucoup. Beaucoup plus que les autres. La Gardienne aux Poupées savait qu'elle devait se marier, du temps où elles étaient au couvent. Son mariage avait-il eu lieu ? Et si oui, pourquoi son mari n'était avec elle ? Elle y songerait plus tard, lorsqu'elle pourrait la rencontrer vraiment. Devait-elle dire à Shane que c'était elle ? Lui demander s'il s'en souvenait ? Au moins oui pour la première question, quant à la suivante..

«  - Il s'agit d'une jeune femme nommée Rowane. Elle est avec le groupe, évidemment, et elle à l'air déterminée. Elle veut trouver, elle aussi, un village où ils pourraient se poser, tous. »

Elle resta plusieurs minutes silencieuses, laissant le temps au souverain d'assimiler. Puis reprit.

«  - Vous vous en souvenez ? Nous la connaissons tous deux.. Elle était au couvent. »

Et elle se décida de se taire jusqu'à la prochaine question. Shane semblait avoir besoin, et même tout autre être humain, sauf ceux avec un instinct de perception surnaturel, de temps pour réfléchir. Cette arrivée était encore plus imminente qu'elle ne pouvait le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Shane Hawkins
fondateur au fessier d'argent
avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Magie:
105/100  (105/100)
Métier : Roi d'Etelka

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Jeu 16 Aoû - 20:40




Il regarda Lirya, la poupée aussi, avec un léger sourire, bien que ses yeux très clairs semblent absent. Et il l’était. Dans son esprit, il songeait encore à la prison du Vatican, ces journées dans le noir en silence, ces questions dans un interrogatoire qu’il se faisait à lui-même, et il avait eu le sentiment de devenir fou. L’était-il peut-être. Plusieurs fois il s’était demandé si ce qui se passait ici tait vrai, il n’avait pas rêvé d’Etelka comme on attend un signe de la providence. Ce jeu du destin ne l’avait-il pas fait oublier la réalité ? Non, dans son imagination, il n’aurait pu concevoir que sa douce Lirya lui soit venue en aide. Non pas qu’il la croie incapable de cela, mais dans l’état où il avait été, dans cette cellule, il n’avait plus attendu l’aide de personne, si ce n’est la Mort pour libération enfin. Il avait eu tord.

Rowane. Cette fois, ça lui été un nom familier, bien plus de d’autres ces derniers temps. Il avait pris l’habitude de voir venir de parfait inconnu en provenance de toute l’Europe. Il fallait donc croire que ce monde était bien petit. Il retrouvait Rowane. Il se souvenait encore de cette enfant de huit ans que l’on avait retrouvée morte près de la forêt. Elle avait été soignée par les sœurs du couvent qui la prirent en pitié. Quant à lui, il la rencontra pour la confesser. C’était une fille de la campagne avec tout ce que l’on entendant des personnes de cette classe sociale : un patois ferme et direct, une étonnante méconnaissance du mot « bain » et un caractère chaud. Mais l’enfant qu’il avait eue avait traversé bien des montagnes et des fleuves tumultueux dans ses huit ans d’existence. Il n’eut d’ailleurs pas le cœur de la renvoyer et l’accueilli au couvent où elle avait été instruite. Il n’avait pas eu à se plaindre d’elle. Elle avait été un chrétienne dévouée comme on aime en rencontré dans le clergé. Pour toute réponse, il acquiesça de la tête. Oui, il se souvenait d’elle.

« Comment pourrais-je l’avoir oubliée ? Elle a été l’élément déclencheur de ma réflexion. Lorsqu’il m’a été permis d’entendre ce que j’ai entendu, il m’aurait fallu la dénoncer. Je n’ai su me résoudre à la livrer à la justice qui aurait condamné cette enfant pour ses péchés bien trop sévèrement en comparaison des souffrances qu’elle avait endurées. Elle a été…La première personne que j’aie épargnée… Sans que personne n’en sache jamais rien. »

Il parla d’une voix lente, posée, pensive et confidentielle. Il savait qu’il pouvait s’entretenir de la sorte avec Lirya. Au fond, ne savait-elle pas déjà tout de lui ou presque. Il n’avait jamais su jusqu’où elle avait interrogé la poupée du roi, par respect pour lui. Il ne lui avait jamais demandé et ne le ferait probablement jamais.

« Mais de toutes évidences, je l’ai aidée en vain. »

Souffla-t-il sur un ton remarquablement triste. Il n’avait pas su la sauver, elle non plus. Tout comme il avait entrainé Lirya dans sa chute avec lui. Ça avait été un échec, et il avait l’impression d’avoir accumulé tant d’échecs dans sa vie qu’il avait du mal à en accepter de nouveau. C’était d’ailleurs la principale raison pour laquelle il se donnait corps et âme pour la Cité d’Etelka.

« S’ils cherchent un refuge, ils finiront par voir Etelka. On la voit que si on y croit… Et de toutes évidences, ils l’attendent depuis bien longtemps. Alors il ne fait aucun doute qu’ils nous trouveront. Il ne faut pas qu’ils deviennent un danger pour nous. Je vais partir à leur rencontre. J’irai seul, vers notre campement de sentinelles au sud. »





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Ven 17 Aoû - 8:54

Rowane. Cette fille.. Elle s'en rappelait encore. Elle avait eu quelque chose de particulier. Elle l'avait senti, et pour la seconde fois, après elle et Shane, Lily avait ressenti le besoin de faire une poupée. Mais jamais elle ne l'avait faite, la preuve était entre ses mains. Elle venait de la faire.. Alors elle avait raison, il y a six-sept ans, elle savait que Rowane était comme elle. Son don.. Elle était une louve, non, une métamorphiste et sa forme était le loup. Mais elle ne savait pas si elle avait un autre don ou non.

Et puis.. Elle le savait, parce qu'elle l'avait vu dans la poupée de Shane. C'était il y a bien longtemps, et elle l'avait presque oublié, mais maintenant, elle s'en rappelait. Elle n'allait jamais fouiller dans les poupées des Etelkans, elle allait les consulter parce qu'elle sentait que les habitants n'allaient pas bien. La fois avec celle de Shane, quand elle avait découvert.. Ce n'était pas intentionnel. La Gardienne aux Poupées avait posé ses mains fines sur la poupée, et allait avait entendu. ''Les mains sur la poupée, les yeux fermés, mais que l'on devine plus qu'ouverts, assise droite, elle demandait à la représentation du Roi qu'elles étaient les préoccupations qui semblait le tourmenter. Sauf que la poupée semblait en avoir décidé autrement. Elle lui avait montré le « secret » entre la petite Rowane et l'évêque Shane. Et elle, Lily, ne pouvait rien y faire. Elle n'était pas la justice. Aethelbald l'est, mais jamais, elle n'irait la voir. Leur entente n'était pas forcément des plus sages. Et même si le don d'Aeth pourrait résoudre tout ça, ça serait condamner le Roi. Alors, il fallait garder le secret.''

Maintenant, elle aussi, avait pu constater que l'aide que le Roi avait pu apporter à la jeune Rowane n'avait pas été très accomplie. Sinon, que ferait-elle aux alentours d'Etelka, en compagnie d'une centaines de personnes ? Ça avait dû mal tourner, pour elle.. Lirya irait regarder plus tard, la poupée, pas par curiosité, évidemment, mais parce qu'elle devait connaître le passé de chacun, c'était primordial. Comme une jeune fille que l'on a connu six ans auparavant aurait pu être la même aujourd'hui ? En ces six années, tant de choses avaient pu se dérouler. Tout en réfléchissant, elle continuait d'écouter le Roi.

Quoi ? Partir seul rencontrer tout ce groupe ? Mais allait-il bien ? C'était très risqué, vraiment.

« - Vous ne devriez pas partir seul. Même si vous êtes le Roi, et que votre don vous est pleinement acquis, si les affaires dégénèrent, vous ne pourrez être sauvé. Et nos divinités savent à quel point nous avons tous besoin de vous, ici. Peut-être devriez-vous demander à quelques chevaliers de vous accompagner ? »

Bien sûr, elle ne doutait pas de la puissance de Shane, mais ils ne connaissaient pas les dons de tous. Et certains pourraient certainement être bien plus que de faire pousser une marguerite. Elle n'osait imaginer ce qui pourrait arriver à leur sauveur. Car c'est bien ce qu'il était. En les amenant tous vers Etelka, en y devenant le souverain, et en les guidant, il ne pouvait être autre chose. Et peut-être devrait-elle, de son côté, pour l'aider, demander à quelques personnes de l'accompagner ?

Lirya ne pourrait l'accompagner, et tous deux le savaient. Elle devait encore faire ses poupées, et se devait d'être présente pour les etelkans. Si jamais un habitant avait besoin d'elle.. Et qu'elle n'était pas là.. C'est pour cette raison-ci qu'elle ne quittait jamais la cité. Même si parfois, elle aimerait en sortir, elle savait que sa place était là. Et elle voulait le préciser.

« - Je vous accompagnerais bien, mais vous savez tout comme moi, que je dois rester ici, et que ma présence vous encombrerait plus qu'une autre personne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Shane Hawkins
fondateur au fessier d'argent
avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Magie:
105/100  (105/100)
Métier : Roi d'Etelka

MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   Sam 18 Aoû - 8:58





Il avait annoncé son départ, pour le lendemain, et déjà, il entendait Lirya protester. La douce enfant, elle avait toujours veillé sur lui, le sauvant même du trépas au Vatican. Si elle n’avait pas été si jeune, il aurait peu la traiter comme une mère. Il s’était levé, prêt à partir dans ses appartements pour préparer quelques affaires pour la route qu’il aurait à faire demain. Il lui adressa un sourire, doucement amusé :

« Lirya, un groupe trop abondant d’hommes en armure seraient bien trop voyant pour tous. Y aller seul est un meilleur moyen de passer inaperçu. Je ne suis pas important pour la cité d’Etelka, ma Dame. Il n’y a d’important que le rôle que j’endosse. C’est la raison pour laquelle j’ai nommé neuf prêtresses. Si je venais à mourir, vous toutes sauraient faire prospérer Etelka et lui donnerez un nouveau roi. Je ne suis pas le seul homme au cœur dévoué, vous le savez bien mieux que moi. »

Par ses poupées notamment. Elle pouvait sentir les cœurs de chacun des habitants. Il y avait dans leurs rangs biens des bougres et des gens malintentionnés, mais il y avait aussi des âmes pures et méritantes. Etelka saurait se trouver un nouveau roi. Sa voix était calme et posée, il n’y sentait ni tristesse ni joie, juste le devoir qu’il se devait d’accomplir.

« Je ne mourrai point. J’irai au galop longeant le grand lac, du matin jusqu’au soir, je ne m’arrêterai que pour faire boire ma monture. Je serai prudent, et je saurai me défendre seul. Si je dois rencontrer ce groupe, j’ignore pour quelle raison Rowane me laisserait à la mort. Le risque est, mais si faible. Et si tel était le cas, alors ce ne serait d’un drame. Mais jamais la fin. »


Il inclina légèrement la tête pour la saluer respectueusement et prendre congés. Ses longs cheveux noirs lui tombèrent doucement son visage calme.

« Prenez soin de vous Lirya. Je vous remercie de m’avoir renseigné et à bientôt, ma Dame. »


Prendre soin d'elle dans le sens où il ne voulait pas qu'elle se tue à la tâche. Il tourna les talons coupant toute éventuelle réplique de Lirya là-dessus, sa décision était déjà prise. Néanmoins, il se doutait que Lirya en reste là, et il avait le net pressentiment qu’il ne pourrait partir seul demain. Il était très proche de la vérité à penser cela.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans mémoire, tout est nouveau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans mémoire, tout est nouveau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout un nouveau monde à découvrir
» Les Mega-evolutions oubliées
» Un peuple à mémoire courte ou sans mémoire
» Matthew W. Dewitt (alias le professeur sans autorité, que tout le monde prenait pour un élève)
» Un Être sans mémoire est un Être sans vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Nihilo :: RPG :: Le Château :: L'Aile Ouest-
Sauter vers: