AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




Partagez | 
 

 Il était une pomme .. [Esteb']

Aller en bas 
AuteurMessage
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Il était une pomme .. [Esteb']   Ven 17 Aoû - 19:52

Lyria en avait pour longtemps, encore, de la fabrication de ses poupées. Le Roi, Esteban-Diego et Aethelbald étaient revenus la veille, et elle avait fait pas moins de dix-sept poupées en quatre jours. Et c'était épuisant, mine de rien. Sachant qu'il fallait encore soixante-treize poupées.. Elle n'y était pas rendue. Elle se décida à sortir, cela lui ferait le plus grand bien, et surtout, elle s'aérerait. Passer quatre jours enfermée, entre les appartements, la bibliothèque pour changer, et la salle de repas pour manger.. Elle n'avait pas fait autre chose, ni vu beaucoup de monde. Et le temps avait passé sans qu'elle ne s'en rende beaucoup compte.

Peut-être que si elle allait faire une balade équestre.. ? Non, pas aujourd'hui, le temps était favorable, certes, mais elle ne voulait être secouée dans tout les sens. Aller s'abriter sous un pommier, en prenant un livre, et doucement, commencer une histoire romantique à souhait ? Possible, possible.. Ou alors, rester sous ce même pommier, mais penser.. Juste penser. Et s'entraîner à la télépathie ? Ou perfectionner son animisme ? Ah, elle ne savait pas ! Elle verrait sur le moment.

Arrivée au jardin, elle regarda partout : il n'y avait pas grand monde, en ce bel après-midi. Les pommiers étaient situés un peu plus loin, là où le soleil favorisait leur croissance. Elle s'y dirigea d'un pas léger, en amenant avec elle que ses pensées. Assise dessous, elle réfléchi. Elle n'avait pas encore vu le Roi, après sa rencontre avec le groupe de Rowane et Aidrian.. Elle le savait puisque sa poupée ne l'avait pas réclamée. Elle n'avait vu ni Esteban-Diego, ni Aethelbald. Comme les choses faisaient bien les affaires, tiens ! Mais apparemment, rien d'important ne s'était passé. Tous étaient entier.

Plongée dans d'intenses réflexions, elle ne vit pas une pomme tomber à côté d'elle. Ce qui la fit sursauter. Lily la regarda intensément, sans la toucher, puis son regard dévia sur les fleurs, plus loin. Qu'elles pouvaient être belles.. Leurs formes si gracieuses, leurs tiges les élevant haut par dessus les herbes folles. Rien de tout ça n'existe pour eux.. La hiérarchie, et encore.. Ça ne fait pas de ceux qui sont au pouvoir, forcément les plus beaux. Même si le cas ne s'applique pas à Etelka, elle en était certaine, il devait avoir quelque part des gens qui ne sont pas d'une telle beauté, et qui pourtant sont au pouvoir. Enfin, rien à voir.. Pas plus que les saltimbanques qu'elle pouvait entendre au loin.

Elle lâcha son regard des plantes, pour le relever vers le reste du monde. Bon, c'est exagéré, mais c'est sur que tout ce qui est autour des fleurs, celles-ci en particulier, c'est le reste du monde, non ? Tout comme tout ce qui est autour d'elle, ou de chaque chose, personne ! C'est tellement logique.. Enfin, son regard accrocha une silhouette, pas très loin. Elle était sûre de la connaître.. Cette démarche.. Bien sûr, c'était Esteban-Diego ! Il faudrait qu'elle pense à le remercier, aussi, pour le ruban qu'il lui avait offert, lors de leur dernière entrevue. L'avait-il vue ? Elle verrait bien. Et peut-être lui demander s'il savait ce qu'était un ou une exégèse. Et.. Mais que faisait-il avec une poêle dans les mains ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Sam 18 Aoû - 16:12

"- NOM D'UN PETIT CACATOÈS ARISTOPHILE ! VIENS PAR ICI !"

La gamine eut un petit rire et commença à courir, sa poêle en main. Cette pouilleuse s'amusait à faire de la "musique" en beuglant des "chansons" grivoises dans toutes les écuries et en tapant sur cette maudite poêle avec cette cuiller. Esteban l'avait prévenue une fois, avec patience et pédagogie, car un bon chevalier doit défendre l'orphelin... Mais quand l'orphelin vous fait chier pendant une heure complète malgré vos trois avertissements, c'en est trop !
Esteban-Diego poursuivit cette saloperie de morveuse. Elle avait laissé tomber sa poêle, il la rattrapa. A la base, il pensait juste lui mettre une bonne taloche. Là, il avait envie de l'enterrer sous terre à coups de poêle !

Arrivés dans les jardins, il la perdit de vue. A croire que le don de cette enquiquineuse était la téléportation, ou du moins la course à pied. Non, elle devait juste se cacher... Des yeux, Esteban chercha s'il y avait ici quelqu'un qu'il connaissait et qui pourrait le renseigner. Il vit Thibault, mais il pouvait pas blairer Thibault. Il vit Samuel, mais ce dernier lui faisait la tête depuis qu'il avait renversé de l'eau chaude sur son pantalon, il y a trois mois. Il y avait Lirya, mais... Ah, bah c'était peut-être une idée. En tout cas, de toutes les personnes ici présente, c'était elle qui risquait de mieux le renseigner.
Poêle en main, soufflant comme un taureau, il s'avança vers Lirya. Et là, sans plus de manières:

"- Vous auriez pas vu une gamine, blonde, avec une cuiller en bois dans la main, courir ou se cacher ?"

On s'attendait presque à le voir baver. Il regardait autour de lui, l'oeil mauvais, la poêle prête à sévir. Aveuglé par la colère, il devenait insensible aux sentiments des autres, uniquement entouré de sa ire. L'envie de décalquer la gamine contre le mur était elle que lorsqu'une pomme menaça de s'écraser à côté de Lirya, il mit un grand coup de poêle dans ladite pomme, avec un grand "dooong". Le fruit vola, partit s'écraser contre un arbre, plus loin, alors que la poêle était passée à ÇA de la tête de Lirya....

C'est peut-être à ce moment-là qu'il se rendit compte qu'il fallait se calmer. Il regarda la poêle, la poêle le regarda, il regarda la pomme, la pomme le regarda. Lirya l'a regardé, il l'a regardé. Il se rappela avoir violemment invectivé Lirya jadis, il se souvint de la réaction d'Aethelbald. Et là, il se dit... "Oh merle."

"- Hum ! Désolé Dame Lirya, mais la pomme allait tomber sur votre tête, enfin, c'est pas contre vous, hein, comprenez bien, enfin, je... Suis désolé dame Lirya...."

Sa voix était encore enrouée par la colère, mais on voyait clairement qu'il essayait de se forcer au calme. Il avait baissé sa poêle. Il avait baissé le nez, aussi. Bon sang, pourquoi lui, pourquoi Lirya, et pourquoi toujours dans une situation pareille ? Dans sa tête, la colère n'était pas calmée, au contraire: il avait toujours envie d'en coller une à la gamine, mais maintenant, il avait aussi envie de s'arracher les cheveux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Sam 18 Aoû - 17:09

Elle le regardait s'approcher, quand tout à coup, il lui posa une question. Non, pas la question du « Comment vous portez vous en ce bel après-midi, Dame Lirya ? » mais plutôt la question du « Vous auriez pas vu une gamine, blonde, avec une cuiller en bois dans la main, courir ou se cacher ? » Et.. Elle l'avait vue. Comment ne pas louper cette petite bouille si adorable, qui semblait tellement s'amuser, en dépit des horreurs de la réalité ? Mais devait-elle être solidaire avec la petite, ou avec le pauvre écuyer qui paraissait exténué ? Vu l'impolitesse de ce dernier, et décidant de le chambrer un peu, décida de faire comme si rien ne s'était passé.

« - Oh, bonjour, Esteban. Comment vous portez-vous ? »

Le fait que lui ne pose pas la question ne l'empêchait pas elle de la poser. Et même si elle voyait très nettement son ressenti, elle était en pause, et voulait s'amuser. Elle lui sourit donc, pour ponctuer son amusement. Cependant, ce n'était pas digne d'elle. Ainsi, elle rabaissa les coins de ses lèvres, qui iraient reformer une ligne. Quelques secondes passèrent, avant qu'un coup retentisse au-dessus de sa tête. Elle sursauta, une main sur le cœur, n'osant relever la tête. Esteban était dans une position d'attaque, un bras tendu vers l'avant, un autre vers l'arrière, les jambes légèrement écartées. Le bras tendu vers l'avant tenait la poêle, et une pomme alla allègrement s'exploser contre un arbre. Lily sentait que si elle relevait légèrement le menton, puisqu'elle avait un peu baissé la tête par peur, elle se cognerait contre l'ustensile.

Elle écouta l'écuyer s'excuser, mais elle se douta que l'incident de la dernière fois, alors que ça n'était que peu sa faute, avait joué en cette faveur. Mais elle n'y avait pas prêté grand attention. C'était sa faute, après tout, si elle ne savait pas mettre un pied devant l'autre. Et pas celle d'Esteban de ne pas l'avoir reconnue, et d'avoir été légèrement grossier, avec elle.

« - Ne vous excusez pas, Esteban. Vous m'avez évité une pomme sur la tête. Et il y a eu plus de peur que de mal, n'est-ce pas ? Ne nous en formalisons pas. »

Il avait l'air toujours aussi en colère. Contre la petite demoiselle, qui courait à l'instant précédant. Ou peut-être contre lui, pour avoir encore porté préjudice à une prêtresse. Enfin, une prêtresse.. C'était toujours la même, elle, Lirya, mais comme elle n'était pas du caractère à s'énerver pour rien, elle ne lui en voulait pas. Elle aurait presque pu suivre le cheminement de ses pensées. Même sans télépathie, pour dire ! Mais elle préféra sourire, innocemment, face à ce grand enfant. Parce qu'il avait quoi ? 15 ans ? 16, peut-être. Et il n'avait ni épouse, ni enfant, alors, même s'il avait son métier, quelque part, il n'avait pas d'expérience et il n'était qu'un enfant.

Elle avait délibérément oublié de mentionner la petite fille aux cheveux clairs, mais il finirait par se calmer, et se convaincre que la joie dans ce monde n'était pas partout, et qu'il fallait en profiter.


Dernière édition par Lirya Szabo le Mar 21 Aoû - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Dim 19 Aoû - 15:53

Rappeler à quelqu'un qu'il ne vous a pas abordé avec les formalités habituelles du "bonjour, ça va ?", c'était rarement un moyen de lui faire apprécier tout l'intérêt de cette petite phrase. Généralement, cela poussait même la personne à pester mentalement contre cette habitude vide et idiote. Si en début de conversation cela pouvait amener une dynamique, c'était beaucoup moins le bienvenue lorsque la personne venait vous parler d'autre chose. Qu'en avait-il à faire, mon Esteban, de savoir que les cors aux pieds de Lirya lui faisaient moins mal ? Il ne venait pas pour papoter, il ne venait pas faire le beau, il voulait juste une information, il voulait juste talocher cette saleté de gamine qui faisait du bazar dans les écuries, qui stressait ces pauvres chevaux ! Il grogna un "çavaetvous" pas vraiment convaincu. Mais il avait déjà eu la politesse de ne pas le dire en soupirant, ce qui était déjà un bel effort de sa part.

Après avoir manqué de la frapper de sa poêle, après avoir bafouillé ses excuses, il entendit Lirya les accepter. Encore une fois, elle était bien trop gentille avec lui. "Un jour, ça va mal finir", songea tout de même mon hispanique. Et il voyait déjà Aethelbald, poêle en main, accourir vers lui en hurlant que c'était trop tard, le forcer à creuser sa tombe avec une poêle, en supportant sa voix criarde. Argh. Vraiment, il fallait qu'il arrête. Il prit la résolution de ne plus adresser la parole à dame Lirya lorsqu'il serait en colère...

Bon, du coup, il serait bien re-parti en courant, à la recherche de cette gamine. Qu'elle soit joyeuse ou non, il s'en battait la panse. Mettre le bazar dans l'écurie royale... Personne n'avait le droit de le faire, et sous aucun prétexte. Même le Roi, même le maître des écuries: simple histoire de responsabilité. Certains chevaux dans les écuries étaient racés: leur sang chaud leur mettait les nerfs à vif, et il en fallait peu pour les affoler. Les moins entraînés au combat étaient les plus facilement effrayés. Le bruit infâme d'une poêle que l'on frappe était suffisamment difficile à supporter pour un humain qui sait qu'il n'y a là aucun danger: en voudrait-on à Esteban de prendre soin des bêtes ?

Cette maudite gamine... Esteban comprit qu'il ne la rattraperait pas. Néanmoins il se jura également que si elle osait passer à nouveau près de lui... Elle allait le regretter. Bon, alors, comment se débarrasser de Lirya, maintenant ? Pas que sa compagnie le dérangeait, mais... Il n'avait rien à lui dire de spécial, il serait plus utile aux écuries, à réconforter les pauvres chevaux.

"- Mh... Bien... Je vais vous laisser, euh..." Il ne parvint pas à définir ce que Lirya faisait avant qu'il arrive. "à vos occupations. Bonne journée, Dame Lirya..."

Et il s'apprêtait à partir ainsi, lorsqu'une image lui vint: celle de Lirya se vengeant sur sa poupée. Oh, jamais Lirya ne ferait ça, il le savait. Mais un question vint, peu de temps après. Il se retourna donc, et lança:

"- Me montrerez-vous un jour ma poupée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Mar 21 Aoû - 19:05

Lirya avait répondu tout sourire que tout allait bien. Comme quoi lui rappeler la politesse n'avait pas fait de mal. Tout les deux étaient encore entiers, et moralement, semblaient bien se porter. Et.. Comme c'était dommage, qu'Esteban-Diego parte si tôt. Ils n'avaient pu avoir de conversation et cela lui aurait fait du bien, pour décompresser. Maintenant qu'elle profitait d'une pause, et qu'elle avait une personne avec qui discuter, celle-ci voulait s'évaporer.

Esteban-Diego commença à partir, mais d'un coup, se retourna, et lui pose une question. Une question à laquelle elle n'avait pas eu beaucoup à répondre. Car même si tous connaissaient l'existence des poupées, jamais personne ne lui avait demandé à les voir. Les seules personnes qui les avaient vues, étaient ses parents, Shane, son amie, et les prêtresses qui venaient lui rendre visite au sein de ses appartements.

Que devait-elle lui répondre ? Que oui, il la verrait un jour, mais pas aujourd'hui ? Ou que non, il ne la verrait pas ? Elle en avait le destin, de ces poupées. Et seules celles dont elle n'avait plus le pouvoir de lire en elle, étaient celles dont leur propriétaire était décédé. Elles reposaient avec.

« - Un jour, peut-être. Désirez-vous la voir ? Réellement, j'entends. Ne craignez vous pas de vouloir un jour en prendre possession ? C'est pour cela que peu de personnes voient leur poupée. Et c'est, je peux vous le dire, ma plus grande crainte. »

Comprendrait-il ce qu'elle voulait dire ? Que le risque pouvait être très grand si une personne mal intentionnée venait à vouloir sa poupée, ou même toutes ? Et plus particulièrement celle de Lily ? Non, non.. Elle connaissait quand même un peu Esteban-Diego, là n'était pas le problème, mais si elle laissait une personne extérieure au gouvernement voir, les autres voudraient aussi, et ça, ce n'était pas possible.

Trop de risques. ''[…] mais cache-la bien, elle pourrait t'attirer des ennuis'' C'était ce que sa mère lui avait dit. Avant qu'elle parte pour le couvent. Avant de la quitter, ainsi que son père. Elle releva la tête vers Esteban, lui sourit, pour cacher son trouble, face à se souvenir persistant.

Lily se demanda ce qu'il pouvait bien penser. Peut-être à sa poupée ? Ou encore aux chevaux ? Et si elle tentait la télépathie.. Elle avait pour projet de s'entraîner, et si elle n'avait personne pour le faire, ça serait que moyennement intéressant. Et par chance, Esteban-Diego était là. Elle se concentra, ses yeux fixant avec légèreté ceux de l'écuyer, elle gardait son sourire, et pas question de tirer la langue, là ! Elle n'était pas seule, et encore moins dans ses appartements.

Comme à chaque fois qu'elle avait essayé, elle se confrontait à un mur noir. En forçant un peu, elle allait y arriver. *écuries* Ah ! Elle avait réussi ! Elle avait perçu ce mot distinctement, et en moins d'une minute. Et si elle essayait encore *mes pauvres chevaux..* Oh, un morceau de phrase, maintenant. Ça progressait bien. Encore ? Non, même s'il ne pouvait s'en apercevoir, ce serait abuser. Et il aurait pu penser des choses dont elle n'aurait dû connaître l'existence. Mais ce don allait être pratique. Surtout pour aider lors des combats.

Parce que oui, Lily avait l'intention d'apprendre à combattre. C'était décidé, depuis quelques minutes, mais c'était décidé. Lorsqu'elle serait aux côtés du Roi, ou même des chevaliers, elle pourrait les aider ! Puisque ne faisant des poupées que pour les sorciers, on ne savait rien des non-sorciers. Et son don de télépathie aiderait beaucoup. On ne connaissait, de toutes manières, jamais assez les personnes qui nous faisaient face. Qu'elles soient étrangères, amies, ou autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Nemo
Admin
avatar

Messages : 146
Localisation : Nusquam

Feuille de personnage
Magie:
100/100  (100/100)
Métier :

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Mar 21 Aoû - 19:27

"Écuries... Mes pauvres chevaux... Écuries..."
Les pensées d'Esteban résonnèrent dans la tête de Lirya, de plus en plus intensément. Cette voix était un écho troublant, lointain au début et tellement proche maintenant. C'était une spirale infernale et envoutante à la fois. Lirya était projetée dans la tête de l'écuyer. Esteban-Diego, à vous de dévoiler les pensées de votre esprit à Dame Lirya, car elle vous entend.


[Esteban, tu dois décrire tes pensées en mode paroles que Lirya entendra au cours du prochain post. Après quoi la télépathie sera rompue. Lirya, tu gagnes 10 points de spécialité en télépathie !]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exnihilorpg.forumactif.org
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Mer 22 Aoû - 9:49

Il aurait été surprenant que la Gardienne des Poupées accepte tout de suite et de bon coeur la requête d'Esteban-Diego. Vous imaginez, si elle faisait ça avec tout le monde ? "Ah mais bien sûr, venez voir la poupée de Shane aussi, c'est ma plus réussie !" et scouic le roi ! Ceci étant dit, Esteban appréciait tout de même qu'elle ne lui oppose pas un "non" catégorique. Il se demanda si... Cela voulait dire qu'elle lui faisait confiance ? Est-ce que sa poupée lui avait dit qu'il n'était pas un mauvais garçon ? C'était étrange. En même temps, Esteban savait très peu de choses sur ces fameuses poupées. Il savait que l'on pouvait jouer au vaudou avec, blesser ou tuer les gens... Mais après, ce qu'elles symbolisaient, tout ça... Il n'en avait aucune idée.
Il prit la peine de se retourner complètement vers Lirya et, poêle sur l'épaule, lui adresser un "sourire" (il remonta un coin de lèvre, quoi. C'est ça un sourire, non ?)

"- En prendre possession ? Mais pour quoi faire ?" Il eut un petit rire. "Pour jouer avec ? Enfin, Lirya, je vous fais tout de même confiance; elle sera plus en sécurité avec vous qu'avec moi."

Il voulait juste voir à quoi elles ressemblaient. Si c'étaient des poupées de chiffon assez réalistes, de vagues bouts de tissus avec leurs initiales, ou quelque chose de magie qui ne ressemblait en rien à une poupée. Et si c'était réaliste... A quoi ressemblait la sienne ? Avait-elle de gros bras et un coeur en or ? Y avait-il dessus la promesse d'un brillant avenir, ou est-ce que toutes les poupées étaient neutres de jugement, et sans que l'on puisse y deviner quoi que ce soit sur l'histoire de la personne ?
Hm. Il faudra penser à trouver un endroit où poser cette poêle. Peut-être qu'aux cuisines ils sauraient en faire bon usage. Il se pouvait même qu'elle vienne de là-bas, et que la gamine l'ai volée.
Les chevaux. Esteban s'était arrêté en plein nettoyage de boxes. Il fallait qu'il y retourne, sinon il ne finirait jamais... Et il avait mieux à faire que passer sa soirée à nettoyer le crottin. Puis fallait aussi nourrir la marmaille.... Depuis quelques jours, les écuries accueillaient un poulain, un petit nouveau, très prometteur. Et Esteban faisait partie de l'équipe qui s'en occupait. Il revoyait encore le maitre des écuries lui dire, sévère: "je sais que tu n'aimes pas jouer les mamans, mais va falloir que tu t'y fasses. Tu feras pas toujours que ce qui te plaira, Diègue." Cabrón... Oui, Esteban râlait lorsqu'on lui confiait certaines tâches, mais pas besoin de remontrances, il les feraient tout de même ! Avait-il déjà manqué à un devoir ? Non ! Alors, bon sang, laissez-le rouspéter ! Et les Dieux savent que ses chevaux, ses pauvres chevaux, sont assez dans le bruit toute la journée sans avoir en plus à supporter les discordes humaines... Esteban était persuadé que le bruit venait plus du maitre des écuries que de lui. Bah oui, voyons, la voix de mon hispanique n'était qu'un doux murmure, vous l'ignoriez ?

"- Je n'irai pas vous frapper si vous refusez, Lirya, vous savez. Je peux comprendre... Mais bon, c'était juste de la curiosité. Passez une bonne journée, dame Lirya."

Il s'inclina un peu. Non, il n'avait pas senti toutes ces pensées que Lirya avait frôlées. Il n'avait même pas remarqué l'étrange attitude de la prêtresse. Au fond, les femmes étaient des être bizarres, leurs comportement l'était tout autant, et leur logique était inatteignable pour un homme... non ?

[HJ: le passage en italique est celui des pensées d'Esteban. Vu qu'il pense beaucoup en images, j'allais pas mettre ça en dialogue... Bref, sers-toi, fais-toi plaisir, apprentie télépathe !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Mer 22 Aoû - 17:30

Certes, elle avait pensé que l'écuyer aurait voulu prendre sa poupée. Mais qui un jour ne la voudrait pas ? Pour la mettre en sécurité ? Une poupée tombée entre les mains d'un bandit pouvait amener à son dépendant humain ( inconscient de cette dépendance, il faut le dire. ) d'horribles souffrances. Puisque ces poupées n'en était pas qu'un moyen pour Lirya de voir le passé de ces gens, elles étaient aussi vaudous. Imaginez si un prend une aiguille, et qu'on l'enfonce dans la poitrine de votre poupée, vous ressentiriez instantanément la douleur. Imaginez tout le mal que vous auriez. ( Mais n'imaginez pas ce que vous pourriez faire avec celle des autres.)

« - Vous êtes quelqu'un de censé, Esteban-Diego. Je vous remercie pour votre confiance. »

Lily n'avait rien d'autre à ajouter. Elle se mit plutôt à penser à la télépathie. D'ailleurs, elle pensait l'avoir rompue, alors qu'elle avait entendu la dernier bout de phrase d'Esteban. Toutefois, ça n'en avait pas l'air, car une déferlante de phrases se mit à assaillir son crâne. Esteban-Diego pensait-il réellement tout seul à tout ça en même temps ? Que pouvait-elle en tirer ? Parce que tant qu'elle sentait le lien créé, elle pouvait bien s'entraîner à le maîtriser.

Alors.. Il souhaitait voir les poupées, mais juste pour voir leur aspect physique. Elle devrait accepter, dans ce cas, de le laisser venir à ses appartements, pour qu'il vienne les voir. Il n'était pas un danger. Et les poupées n'avaient rien d'exceptionnel, du moins en apparence, donc s'il souhaitait les voler pour les revendre ensuite, il n'aurait sûrement pas tellement de succès. Surtout que chaque poupée ayant les initiales de leur sorcier à l'emplacement du cœur, ainsi qu'un symbole qui les représentait, les gens n'en trouverait pas grand intérêt. Sauf s'il trouvaient la leur, et encore, il y en avait beaucoup, surtout avec celles qu'elle avait fait récemment. Une quinzaine en plus n'était négligeable.

La poêle ? Ah, oui, la poêle avec laquelle il avait failli frapper son crâne, en voulant éviter qu'une pomme tombe sur la tête de la demoiselle. La retourner aux cuisines semblait une bonne idée, mais la petite ayant une famille, elle l'aurait probablement piquée à sa mère avant de s'enfuir en courant, pour semblait-il, aller embêter ce pauvre Esteban, et les chevaux. Il devrait y penser, mais apparemment, rien de tout ça n'habitait les pensées du jeune homme. Sa préoccupation première étaient les chevaux. C'est vrai qu'il ne fallait pas négliger son métier.

Comme ça, il y aurait un nouveau poulain dans les écuries. Peut-être devrait-elle y faire un tour. Ça serait même une bonne idée, elle accompagnerait son interlocuteur jusqu'à son lieu de travail, pourrait en profiter pour voir le poulain, et prendre congé. Elle secoua la tête, ainsi, cela brisait le lien de télépathie, du moins, en partie, puisqu'elle entendit encore faiblement, que l'écuyer prenait très à cœur son métier, en s'occupant des chevaux comme nul autre dans cette cité. Enfin ça, c'est ce qu'il pensait, et ce que Lily interprétait.

Elle prit conscience qu'Esteban lui parlait, alors elle ferma brièvement les yeux, coupant définitivement la communication (à sens unique).

« - Je n'ai pas encore refusé, Esteban, et si c'est seulement de la curiosité, je pourrais vous inviter à passer un peu de temps dans mes appartements, ainsi, vous verriez une poupée. Vous êtes libre d'accepter comme de refuser, bien entendu. J'ai une faveur, puis-je vous accompagner aux écuries, si c'est par là que vous rentrez. J'aimerai voir les chevaux. »

Peut-être aurait-il voulu se débarrasser d'elle, mais dans ce cas, il pourrait lui dire qu'il ne rentrait pas par les écuries, tout simplement. Et elle devait le remercier pour le ruban. Et lui demander pour l’exégèse. On entendait encore au loin les saltimbanques, faisant écouter leur art, aux oreilles qui souhaitent bien vouloir l'ouïr.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Mer 22 Aoû - 21:39

Esteban-Diego accentua son sourire. Elle lui avait dit oui ! Eh bien, quelle chance il avait ! Mais n'était-ce pas imprudent de laisser quiconque disait le mot "curiosité" approcher les poupées ? A moins que dame Lirya ne lui cache un autre don, celui de lire dans les coeurs.. A moins qu'elle cache les poupées sous ses jupons. Uh. Heureusement que tu as cessé la télépathie, parce que là, l'image qu'avait Esteban en tête.... Même lui se fit peur, et se frappa mentalement.
Enfin, la nouvelle le réjouit. Je te mentirais en disant "il a toujours RÊ-VÉ de voir les poupées de Lirya. Disons plutôt que... Qu'il aimait qu'on lui cède des choses, des petits caprices. C'était agréable parfois d'obtenir ce que l'on voulait sans avoir à se mettre en rogne. Il l'aimait bien, cette prêtresse ! Beaucoup plus agréable que l'autre, là, l'Aethelbald ! Esteban avait une façon un peu spéciale de montrer à Lirya qu'il l'appréciait, tout de même. Beuglantes, coups de poêle intempestifs... Bah, qui aime bien châtie bien, non ?

"- Bien sûr que vous pouvez m'accompagner !"

Il lui tendit la main, et l'aida à se relever. Au moins un geste pour prouver à Lirya qu'il n'était pas si rustre qu'on pouvait le croire ! C'était de ces détails qui feraient que même après quarante ans passés à nettoyer les crottins et se battre avec ses camarades, on pourrait encore deviner qu'il avait eu une bonne éducation. Ca, ainsi que sa culture, sa maitrise des langues et des sciences.

"- Je serais bien mauvais de vouloir vous empêcher d'aller aux écuries, tout de même ! Vous êtes prêtresse depuis plus longtemps que je suis écuyer !"


Petite boutade. Puis il accompagna Lirya jusqu'aux écuries, où chacun s'activait. Les chevaux étaient encore un peu nerveux. Esteban retrouva sa fourche et sa brouette

"- J'ignorais que vous aviez de l'affection pour les chevaux, prêtresse. Vous savez monter à cheval...? On a vraiment de belles bêtes, à Etelka. Et si tout va bien, nous devrions en avoir de plus en plus... Qui sait, peut-être qu'un jour nous créerons une nouvelle race: l'Etelkanne. Un beau mélange de chevaux issu des quatre coins de l'Europe..."
Arrivé aux écuries, il demanda: "Vous aviez une mission à me confier...?"

Il l'avait prouvé à Aethelbald: le travail passait avant tout. Néanmoins... Lirya étant une gentille prêtresse... Il aurait pu faire une exception et, selon la mission (une visite d'écurie, ou que sais-je encore), pourrait la faire passer avant son nettoyage de box. Box devant lequel ils venaient d'arriver, d'ailleurs. Il était toujours ouvert, une longe en travers de la sortie maintenant le cheval à l'intérieur. D'une main, il flatta l'encolure du cheval qui y résidait: un étalon noir, une marque blanche sur la têtte, qui regardait Lirya d'un air curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Jeu 23 Aoû - 16:36

Alors qu'il tendait sa main, Lirya l'accepta avec plaisir. Elle se releva, épousseta sa robe, remettant en place les plis qui s'étaient formés lorsqu'elle s'était assise. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas été dans les écuries, ni approché de cheval, d'ailleurs. Puisqu'elle restait constamment dans la Cité, Lily n'avait pas besoin d'une monture. Même si elle aimerait en avoir une pour elle.. Mais elle n'était pas sûre de savoir et pouvoir s'en occuper seule. Elle écouta Esteban lui parler, mais elle ne comprit pas cette dernière phrase.

«  - En quoi le fait que je suis depuis plus longtemps prêtresse que vous n'êtes écuyer vous interdirait, si je comprends bien, de m'empêcher d’accéder aux écuries ? Si vous faites correctement votre travail, et jugiez ma présence trop bruyante, ou importune pour le confort des chevaux, vous seriez, en tout droit de me refuser l'accès. »

Elle pensait dire vrai, puisque c'était ce qu'elle pensait vraiment. Après tout, chacun avait une vision différente des choses. Si l'écuyer, convaincu que la place de la prêtresse n'avait pas lieu d'être sur son lieu de travail, elle l'aurait accepté sans broncher. Si elle même avait jugé que la présence d'Esteban était nuisible pour ses poupées, elle lui aurait dit, et elle était certaine qu'il l'aurait comprit. Elle ne dit plus rien jusqu'à ce qu'Esteban reprenne la parole.

«  - Les chevaux ont un quelque chose d'attirant, je dirais, mais je n'ai pu les approcher, et encore moins les monter depuis longtemps. Je ne sors presque jamais d'Etelka, le saviez-vous ? Enfin, en ce qui concerne le fait de monter.. Non, malheureusement. Comme dit précédemment. »

Elle se tut, et écouta avec un grand sourire l'engouement de l'écuyer. C'est vrai que si Etelka pouvait avoir sa propre race de cheval, cela serait beau. Peut-être faudrait-il demander à quelqu'un qui y connaisse quelque chose dans les animaux en général ? Enfin, Esteban-Diego avait l'air prêt à retourner au travail, même si elle était présente. Cela ne la gênait pas le moins du monde, c'était elle qui avait voulu l'accompagner pour voir les chevaux et ce qu'il faisait, pas lui qui l'avait invité pour lui montrer ce qu'il savait faire. Elle n'avait pas tout de suite compris que c'était à elle qu'on s'adressait ( comme la joueuse, mais est-il utile de le préciser ?).

«  - Moi ? Non, pas du tout. Je voulais juste regarder les chevaux. Me permettez-vous d'en caresser un ? »

Elle l'avait vu faire, et aurait voulu, elle aussi. Alors, elle demandait. Mais peut-être qu'il ne fallait pas caresser n'importe lequel, alors, si elle n'avait pas demandé, qui sait ce qu'il se serait passé ? Le cheval aurait pu cabrer, et hennir, provoquant peur et colère, peut-être, à ses congénères. Lirya se contenta donc de regarder autour d'elle, lorsque son regard s’arrêta sur un cheval, étalon ou jument, ainsi que la race et la robe, elle ne saurait dire. Mais elle le trouvait beau, et c'était celui-ci qu'elle avait envie de flatter.

Les animaux ont-ils ont conscience propre, comme celle d'un humain ? Pensent-ils comme nous ? Le mystère est tellement grand.. Et passionnant, elle devait dire. Peut-être que les chevaux aussi, avaient des dons d'empathie, ou d'antipathie. Est-ce eux qui choisissaient leur cavalier ? Ou à l'inverse, le cavalier qui choisissait sa monture. Si c'était la deuxième proposition, cela lui conviendrait, et elle irait vers ce cheval. Autrement, elle attendrait qu'Esteban lui en propose un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Ven 24 Aoû - 15:21

Esteban avait posé la poêle dans un coin d'écurie, en entrant. Pourvu qu'il pense, avant de les quitter, à reprendre cet instrument du diable ! Et après, les chrétiens allaient dire que c'était à sa queue fourchue qu'on reconnaissait Lucifer... Esteban le voyait très bien avec une queue en forme de poêle.
Lirya lui demanda encore une permission. Bon sang, mais elle était prêtresse, elle ne voulait pas faire de mal, alors qu'elle y aille et qu'elle ne pose pas de questions ! De toutes façons, elle savait très bien que si elle faisait une bêtise, on ne lui dirait pas "casse toi pauv' prêtresse" mais "ooooh excusez-nous gracieuse prêtresse mais je crois que vous avez fait quelque chose susceptible de vous porter préjudice". Et encore, je vous fais la version vulgaire. Sérieusement, demandait-elle vraiment la permission pour TOUT ? Ok, elle était en univers inconnu, mais quand même... C'était mignon une fois ou deux, mais après, c'était agaçant, surtout quand on a la patience de mon hispanique. Esteban-Diego lui aurait bien mis un coup de poêle, lui aurait bien refusé la permission, juste pour lui faire la leçon, tiens ! Croyait-elle que Xolta et Helems avaient demandé la permission de se bagarrer ? Que les Habsbourg demandaient la permission d'être puissants ? Que Jeanne d'Arc avait demandé la permiss... Bon, ok, exception qui confirme la règle.

Une petite voix souffla à Esteban que flanquer un coup de poêle à Lirya pouvait être une mauvaise idée. Il se résigna alors, prit sur lui, mit un peu plus de coeur dans son nettoyage de crottin, et répondit avec autant de neutralité que possible:

"- Bien sûr. Vous pouvez venir dans le box de celui-ci si le crottin ne vous fait pas peur."

Il savait combien certaines jeunes nobles pouvaient être dégoûtées à l'idée de poser leurs beaux souliers sur une litière où OHMONDIEU un animal avait fait caca. Esteban-Diego était passé par là, mais quand il était tout jeune. Son professeur lui avait bien vite appris que "ça fait parti du cheval" et "si t'es pas prêt à marcher dans la merde, tu seras jamais adulte, mon pauv' gosse" ainsi que "si tu veux pas marcher dans le crottin, ok, mais tu touches plus aux chevaux non plus". A la fin, il ne faisait plus attention.

Quand il eut fini ce box-là, il attendit sagement que Dame Lirya ait fini de faire des papouilles à ce cheval. Allait-elle lui demander la permission de sortir, cette fois ? Mh, et si on l'enfermait ? Non, cela serait mal vu... Bon, ils n'allaient pas rester là cent sept ans non plus. Esteban sortit en premier, mit la fourche dans la brouette.

"- Vous saurez refermer le box ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   Sam 25 Aoû - 16:14

Elle s'avança donc vers l'endroit que lui désignait Esteban-Diego. Elle s'approcha du cheval, et passa sa main par dessus sa crinière. Elle le caressa un bon moment, avant de se rendre compte que le temps défilait, et qu'elle avait des poupées, à faire. Peut-être une bonne heure avait passé depuis qu'elle était sortie de ses appartements, mais le temps, en compagnie d'Esteban lui avait semblé tellement plus court. Et.. Elle ne pourrait pas rester, encore un petit peu ? Hein ?

Non, mais non, bien sûr. Son devoir de prêtresse, et surtout de Gardienne aux Poupées l'attendaient. Il ne fallait pas faire patienter le Roi. D'ailleurs, en pensant à lui, elle se dit qu'elle devrait peut-être aller le voir, pour lui faire part des accompagnateurs de Rowane et Aidrian. Elle avait repéré un jeune garçon qui pourrait être prometteur, pour la prospérité de la cité. Un certain Lupus, mais il était encore jeune, et il ne fallait mieux pas avancer de jugement sur une personne aussi jeune. Le destin pourrait tout aussi bien le faire mal tourner, tout comme le faire devenir quelqu'un de très important pour Etelka et sa population. Cela restait à voir, mais Lirya ne voyait que le passé, des gens, et non leur avenir. Il faudrait questionner un prophète, ou les Dieux, pour avoir une réponse.

Tout en continuant de caresser le cheval, elle lui sourit. Elle devait partir, là, mais elle reviendrait. Elle voulait revoir ce cheval, et les autres, aussi ! Elle ne les avait pas encore tous vus. Le soleil déclina encore un peu plus, à l'horizon, tant et si bien qu'elle dû se résigner à décoller sa main de la joue de l'étalon. Elle tourna les talons, en faisant attention où elle marchait, pour ne pas se tordre la cheville, enfin dans le cas contraire, elle irait voir un guérisseur. Elle avait eu affaire une fois, avec un médecin, ou guérisseur. C'était avec sa cicatrice, là, sur l'épaule. Elle passa sa main dessus. Il ne fallait pas y penser, pas ici, pas maintenant.

Elle se tourna vers l'écuyer, et dans un grand sourire, lui affirma qu'elle saurait le faire. Elle l'avait entendu, et même si elle n'était pas sûre de ses capacités, elle pouvait essayer. Elle referma tant bien que mal le box, puis, fière, elle se tourna vers Esteban.

«  - Bien. Merci pour tout ceci, je compte revenir, et j'espère que vous serez ici, Esteban-Diego. Et en passant, je vous remercie pour le ruban, que vous aviez laissé, chez le tailleur, en ma faveur. Je vous laisse à vos occupations, et ramènerait moi-même la poêle, je dois repasser par les cuisines, au retour. »

Elle lui fit un signe de tête, un sourire, puis s'éclipsa en attrapant la poêle posée dans un coin. Tant pis pour l’exégèse, ça sera pour plus tard. Elle remonta le chemin tranquillement, passant d'abord chez la jeune fille blonde, pour y trouver sa mère et demander si cette poêle lui appartenait. Elle lui répondit par l'affirmative, et après quelques bavardages durant plusieurs courtes minutes, elle prit congé. Elle passa, comme elle l'avait dit à l'écuyer, aux cuisines, et y attrapa une pomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une pomme .. [Esteb']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une pomme .. [Esteb']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» le baiser flambé de Pomme
» je croyais que c'était terminer...
» Ce n'était pas le moment de me déranger ! || PV Ginny Weasley
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Nihilo :: RPG :: Le Château :: Les Jardins-
Sauter vers: