AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




Partagez | 
 

 C'est à boire qu'il nous faut !

Aller en bas 
AuteurMessage
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: C'est à boire qu'il nous faut !   Dim 26 Aoû - 21:06

"- J'ai gagné ! Yiha !"

Esteban-Diego était tout content. Il sautillait, bombait le torse, levait les bras, et exultait encore. On le voyait rarement exprimer des sentiments aussi positifs, et quand on le voyait, c'était tout aussi rarement exubérant. Pourquoi tant de joie ? Disons qu'après son entrainement quotidien avec Lucinda, ils avaient parlé, plus ou moins amicalement. Esteban-Diego avait fait part à sa mentor de ses piètres qualités dès qu'il s'agissait de tirer avec un arc, ou même de lancer un caillou. Lucinda lui avait expliqué qu'elle n'excellait pas non plus dans la matière. Alors Esteban avait proposé un jeu: ils visaient chacun un des vases qui se situait dans les jardins, et le premier à mettre son caillou dedans l'emportait, et devait payer un coup à boire. Et après moult essais, c'était lui qui l'avait emporté ! De justesse, certes, mais quand même ! Alors il arborait fièrement le caillou de la victoire et prenait soin de rappeler toutes les deux minutes à Lucinda qu'il avait gagné, qu'il était trop fort, ne se calmant que lorsque cette dernière haussa le ton.

C'était elle qui avait proposé que l'on aille dans cette auberge des quartiers bourgeois. Elle semblait bien connaitre les lieux (c'est louche). En tout cas, cela changerait de la cantine des chevaliers, pour sûr ! Non pas que la nourriture soit mauvaise, mais bon... Au bout d'un moment, on se lasse, c'est humain. Même si, comme Esteban-Diego, on n'est pas non plus un grand appréciateur de bonne mangeaille. Boire autre chose que de l'eau, cela lui faisait plaisir ! Ils avaient bien d'autres boissons, chez les chevaliers et autres cavaliers, seulement ce n'étaient qu'alcools plus ou moins subtils. Et Esteban n'aimait pas le goût de l'alcool. Il lui arrivait de chaparder du lait, mais il devinait que si ses camarades le savaient, on aurait tôt fait de le charrier et lui refaire une réputation !

On vit donc entrer l'écuyer, qui souriait encore, bien qu'un peu calmé par le trajet, et sa Chevalier, fidèle à elle-même. Guilleret, mon écuyer s'installa sur un tabouret, au comptoir. Quand Lucinda fut à sa hauteur, il lui demanda:

"- Vous me prendrez un jus de fruit ? J'aime pas l'alcool..."

Il s'installa, tout fier, le caillou de la victoire dans sa poche, les bras bien posés sur le comptoir. Il parait que ce genre d'attitude est très positif, en entretien d'embauche. Ca fait motivé, rentre-dedans, vif et impliqué...! Mais pas de chance, ni Esteb' ni moi n'avons d'entretien d'embauche....

"- Dites, Lucinda... Vous avez déjà eu affaire à Aethelbald ?"

Pourquoi cette question ? Parce qu'Esteban-Diego, là, tout de suite, avait envie de lancer une conversation. Et quitte à avoir une conversation, il se sentait plus à l'aise avec celles qui permettaient de critiquer quelqu'un. Très mauvais pour le jugement dernier, mais en même temps... Cela détendait tellement ! Alors il avait cherché la personne la plus détestable d'Etelka. C'était tombé sur Aethelbald. Lucinda le décevrait beaucoup si elle arrivait à supporter cette...!
Enfin, habituellement, Esteban n'était pas trop "langue de pute", et il avait tout de même une pointe de respect pour Aethelbald. Seulement... Il n'était pas un grand habitué des conversations, lui qui ne trainait qu'avec des gens qui l'évitaient ou se contentaient de lui dire le strict nécessaire. Parler pour le plaisir de parler, il en avait perdu l'habitude. Ces derniers temps, il avait bien eu des conversations amicales, avec Lou, ou son Roi, ou Lirya... Mais il avait été mal à l'aise avec Lirya, et avec le Roi et Lou il s'était contenté d'un strict échange d'informations. Là, pas d'information, juste... Être sociable... Il ne savait pas trop faire. Il allait falloir que Lucinda lui apprenne ça, aussi. Comment font les Grandes personnes pour rester des heures durant autour d'une table à parler sans qu'il y ait nécessité ? N'était-ce pas aussi un savoir que devait acquérir un chevalier ?

Esteban-Diego aurait parlé un peu moins fort néanmoins s'il avait remarqué la présence d'une autre prêtresse. C'est qu'on ne s'attendait pas à en trouver une ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Lucinda Graves

avatar

Messages : 7

Feuille de personnage
Magie:
31/100  (31/100)
Métier : Chevalier

MessageSujet: Re: C'est à boire qu'il nous faut !   Ven 14 Sep - 18:17

Lucinda n’avait que rarement refusé un pari, surtout quand l’enjeu n’était pas vital. Fort heureusement, elle n’était pas (trop) mauvaise joueuse, ce qui permettait à l’autre joueur de rester entier quand elle s’avérait être malchanceuse. Néanmoins, elle n’appréciait que moyennement d’arriver à la seconde place, car les paris qu’elle acceptait étaient toujours ceux pour lesquels elle estimait avoir une chance. C’était donc à moitié en grinçant des dents qu’elle avait observé la pierre lancée par Esteban atteindre son but parfaitement, signalant son propre échec. Elle se reprit toutefois rapidement, afin de ne rien laisser paraître, même si Esteban appréciait apparemment sa victoire (elle manqua à un moment de se jeter à sa gorge pour l’étrangler à moitié jusqu’à ce qu’il se taise, elle était donc relativement calme contrairement aux autres fois où elle s’énervait !).

Sens de l’honneur l’obligeant, elle tenait absolument à acquitter sa dette et donc proposa à son écuyer de se rendre de suite à une taverne. Sa brève mauvaise humeur se dissiperait et ce serait un bon moyen de continuer la journée. S’installant au comptoir (puisqu’Esteban venait de s’y accouder) elle écouta distraitement ce qu’il prenait, répétant ensuite machinalement au tavernier. Celui-ci esquissa un sourire en coin (il ne devait pas servir beaucoup de jus) mais obtempéra sans autre moquerie.

Tandis qu’elle observait du coin de l’œil les clients, Esteban entamait la conversation. Elle ne connaissait pas grand monde du gouvernement, s’étant contenté de suivre sa formation d’écuyer sans se poser de questions politiques. Elle devrait peut-être commencer à y réfléchir sérieusement d’ailleurs. Les temps qui couraient étaient instables avec tous ces nouveaux arrivants et elle voulait savoir à qui elle pourrait se fier si quelque chose tournait mal… Mais il fallait pour cela avoir l’occasion de rencontrer des gens. Qu’était la justice sans pouvoir après tout ?

Elle réfléchissait tout en laissant glisser son regard sur la taverne. Elle savait que si elle gardait le silence trop longtemps le silence pouvait se faire pesant, d’autant qu’Esteban semblait faire des efforts de conversation inouïs.

« Non pourquoi ? »

Elle connaissait de réputation Aethebald chez les chevaliers mais n’avait jamais eu à faire à elle, elle n’avait d’ailleurs jamais parlé à aucune des prêtresses, elle n’en connaissait que certaines de vue.
Décidant soudain d’embêter un peu Esteban elle poursuivit :

« Tu espères en secret nuit et jour un rendez-vous galant avec elle c’est ça ? »

La phrase était trop ironique pour ne pas être comprise comme une boutade, du moins elle espérait. Alors que son écuyer s’apprêtait visiblement à répondre, une voix de jeune femme se fit entendre. Le son de la voix sonnait étonnamment clair, contrastant avec l’atmosphère sombre et légèrement enfumée du lien. Le timbre fit presque sursauter Lucinda qui se retourna vers celle qui venait de parler. Son allure lui semblait légèrement familière, mais une absence l’empêchait pour l’instant de mettre le doigt sur son nom, peut-être parce qu’elle n’appartenait normalement pas à cette ambiance et que, ne parvenant à la replacer dans son contexte, elle ne savait où elle l’avait aperçue.

_____
HRP : Je suis désolée du temps que j'ai mis pour une si courte réponse, je ferai mieux la prochaine fois, promis !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lirya Szabo
Niaise ? Point du tout !
avatar

Messages : 120
Localisation : Etelka.

Feuille de personnage
Magie:
57/100  (57/100)
Métier : Prêtresse

MessageSujet: Re: C'est à boire qu'il nous faut !   Lun 17 Sep - 16:34

Après avoir passé du temps avec la femme qui se portait mal, et aussi s'être prit les pieds dans un trou, et que'Esteban-Diego l'avait ramassée, elle était retournée dans ses appartements. Elle ressassait la conversation avec cette femme et avec sa poupée plus très loin, elle se dit qu'elle passerait voir son mari, qui travaillait a la taverne. Sa femme était encore plus mal en point qu'elle ne l'avait imaginé. Elle avait pleuré tout le long de leur entrevue, et Lirya n'avait pu que la consoler, sans pouvoir lui donner le don de tomber enceinte.

Elle se coucha donc, ce soir là, en se promettant d'aller voir Mikaïl. C'était un homme bon, et qui aimait sa femme plus que tout. Et il voulait avoir des enfants, pour égayer sa petite vie. Avoir un soleil complet, sa femme en étant le premier rayon, et surtout le plus important. Cet homme avait un don dont il ne voulait pas se servir. Quelque chose en rapport avec le vent, ou l'eau, il avait décidé de l'oublier lorsque l'Inquisition l'avait obligé à prendre la fuite et quitter ses parents. Sa poupée avait encore tellement de choses à raconter...

Ayant été très occupée, avec ses poupées et tous les pèlerins, elle n'avait pas eu le temps de sortir vraiment. Sauf cette fois, où elle avait croisé Esteban et qu'elle avait tout de même failli se prendre un coup de poêle sur la tête... Enfin, aujourd'hui, elle avait eu l'occasion ! Elle était donc en chemin pour la taverne. Un endroit où elle n'avait jamais été.

Sur le chemin elle croisa nombre de personne avec qui elle avait entreprit une légère discussion. Beaucoup de gens a Etelka étaient vraiment très gentils. Ils parlait presque
tous facilement avec elle, en passant par le temps, ou encore la famille. Rien de bien exceptionnel, cependant.

Arrivée, elle alla directement au fond, là où le maître des lieux siégeait. Lorsqu'on lui demanda ce qu'elle voulait consommer, elle se contenta de refuser, en saluant poliment l'homme. Elle lui parla un peu des banalités, comme avec les autres, mais subtilement, elle l'amena au sujet qui l'importait.

«- Votre femme est vraiment mal en point. Soutenez-là du mieux que vous pouvez, puisqu'à deux, vous remonterez plus facilement la pente.»

Elle termina dans un sourire, au moment où elle entendit une voix familière, non loin d'elle, évoquer le doux et tendre nom de son homologue Aethelbald. La réplique de l'interlocuteur, ou interlocutrice, selon la voix, la fit sourire. Elle s'excusa auprès du tavernier, et se dirigea vers le couple qui discutait.

«- Bonjour, Esteban. Bonjour, Lucinda. Comment vous portez-vous ?»

Une question simple, et polie. Et évidemment, elle sa phrase dans un sourire. Une Lirya sans sourire n'est pas Lirya.


[Hors-RP : je suis avec.mon portable pour vos beaux yeux. Je m'excuse pour les fautes de frappes que je n'aurait pas vu, et si tu pouvait corriger, Esteb, ca sera gentil ! Et désolée, je dois pas avoir mes 500 mots >_< je me rattrape la prochaine fois !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unehistoireoudeux.overblog.com/
Esteban-Diego Vivirando
Mr Subtilité
avatar

Messages : 149

Feuille de personnage
Magie:
25/100  (25/100)
Métier : Ecuyer

MessageSujet: Re: C'est à boire qu'il nous faut !   Jeu 20 Sep - 12:06

[hj: On a jamais obligé personne à faire 500 mots... Juste environ vingt lignes ! :p et tu les as ! Et mea culpa pour mon temps de réponse, et la petitesse de celle-ci.]

Esteban-Diego reçut son jus de fruit avec un grand sourire, et un soupir de contentement. Ah ! La boisson de la victoire ! Sans attendre Lucinda, il en avala les premières gorgées. Bien mal lui en prit, car c'est à ce moment-là que ça chevalier émit, en plaisantant, l'hypothèse qu'il veuille un rendez-vous galant avec Aethelbald. Il en recracha ce qu'il avait bu, commença à rire dans son verre, avant de songer que ce serait tout de même un peu plus classe de sortir son nez de là-dedans. Il se cacha derrière son bras, pour rire de bon coeur.

"- Un rendez-vous galant avec elle ?! Mon dieu ! Il faudrait être fou !"

Il reprit son souffle. Il était rare qu'on le "marie" ainsi, mais franchement, Lucinda aurait pu lui trouver une meilleure partenaire ! Lui, Aethelbald, c'était juste surréaliste ! Elle ne le supporterait pas plus de trois minutes, lui trouvant sans doute une multitue de torts à réparer, et autant de moyens illogiques de réparer ces torts en embêtant son monde. Et Esteb'... Malgré sa patience légendaire et son grand respect de la gente féminine, il n'était pas sûr de tenir longtemps avant de s'énerver, au moins verbalement. Il n'y avait qu'à voir leur dernière rencontre.

"- À côté d'elle, même l'Inquisition a l'air chaleureuse ! Et même le bûcher semble plus agréable que sa compagnie !"

Mon jeune homme continuait à plaisanter, à voix haute, presque un peu trop. Oh, il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait. Du moins, pas autant. Peut-être qu'au fond, tout au fond, Aethelbald avait des qualités, peut-être qu'elle manquait juste d'amour, ou de temps libre, ou de laxatifs... Mais il n'allait pas non plus dire qu'il adorait quand elle lui susurrait des mots doux ("vous ne respectez pas la hiérarchie, Esteban !")...
Il prit ensuite (ou plutôt, re-prit) une nouvelle gorgée de jus de fruit. C'st alors qu'arriva Lirya. Il la reconnut aussitôt, mais dans sa tête, cela donna lieu à un étrange dialogue fait de "nooon ? Si ? Quand même pas ! Ah ben si." L'avait-elle reconnu pour venir ainsi vers eux ? Il fallait le croire. Esteban-Diego la salua, avec un sourire, même si sa venue le mettait assez mal à l'aise. Pourquoi ? Parce qu'il l'avait déjà enguirlandée, parce qu'il avait tenté de l'assommer... Et tout ceci par erreur, s'il-vous-plait, un peu de respect. Il songea alors qu'il serait peut-être bon de se faire tout petit, cette fois. Il n'avait pas envie que Lucinda apprenne toutes ces histoires, et encore moins qu'il s'en produise une sous ses yeux, même si a priori, ici, rien ne pouvait arriver à la fameuse Dame Lirya. Esteban-Diego se fit donc brusquement silencieux, après avoir salué Lirya. Discret, pour une fois, ce qui contrastait avec tout à l'heure. Son sourire se fit également plus discret, moins tiré, alors qu'il regardait ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gheof.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est à boire qu'il nous faut !   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est à boire qu'il nous faut !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est à boire qu'il nous faut
» Boire ou tricher, il faut choisir [PV]
» APRES PREVAL ET JUDE IL NOUS FAUT LUTTER AUSSI CONTRE MICHEL MARTELLY
» Il ne faut pas boire de sang.
» Boire, ou bien se conduire... il faut choisir [PV Aïlin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Nihilo :: RPG :: Le Village :: Le Quartier Bourgeois-
Sauter vers: